Comment déménager suite à une rupture
Noter l\'article

Mes parents ont divorcé lorsque j’avais 12 ans, et je dois avouer que ça m’a laissé une sale impression, ça a été une période particulièrement difficile.
Aucun de mes parents n’était capable seul de conserver la maison familiale. A la douleur de quitter un lieu qui symbolise un projet de vie commun, souvent s’ajoute celle de devoir prendre un logement plus petit, ou moins luxueux, baisse de revenus oblige…

Comment traverser cette épreuve?

• Se débarrasser des souvenirs toxiques
Une première étape est de se débarrasser des objets, des souvenirs qui ne seront que des rappels toxiques de la vie passée. D’habitude je conseille de les vendre sur ebay, ou de les mettre en dépôt vente, mais une solution radicale peut être aussi de réduire en miettes certains objets que vous avez toujours détestés: le vase hideux ou la parure en flanelle de belle maman, la babiole offerte en souvenir de voyage ou pour la Saint Valentin…
Déchargez votre hargne dessus, ces malheureux objets sont le symbole de tous ces efforts, de toutes ces petites compromissions que vous avez dû faire pour rester en couple. Pulvérisez! Jetez!

• N’hésitez pas à retirer de l’argent de ce que vous n’aimez plus !
Idéalement, il faudrait pouvoir se débarrasser de tout, pour déménager « léger ». En pratique, nous sommes des « foules sentimentales », attachées à nos meubles et objets, même si ils peuvent rappeler de mauvais souvenirs.
Pourtant, essayez, vendez en une seule fois en dépôt vente les objets qui pourraient avoir de la valeur et que vous n’aimez plus. Quand vous hésitez, collez ces objets dans un carton marqué clairement « en attente ». Si un objet vous manque, vous irez le chercher.
Mais si comme dans 90% des cas vous ne retournez pas fouiner dans ce carton au bout de 6 mois, direction le dépôt vente ou la déchetterie! Si vous en avez le courage, et le temps, vendez aussi les meubles inutiles et qui ne sont pas à votre goût pour en racheter ensuite des plus frais, adaptés à votre nouveau logement: ménage mental garanti!

• Quitter son domicile
Maintenant, vous quittez un foyer, le coeur gros. Faites-en le tour. Voyez tous ses défauts, la tringle à rideaux posée de travers que personne n’a jamais pris la peine de réparer, la pièce sombre que vous n’avez jamais repeinte, les tâches sur la tapisserie impossible à enlever, les mauvaises herbes increvables du jardin…
Faites-en le tour, et détestez-le!
Emprisonnez votre énergie négative dans ce logement de manière à être soulagée de le quitter. Le prochain sera peut-être plus petit, moins bien situé, que sais-je, mais il sera pour vous, et vous pourrez l’investir de votre énergie positive. Par contre, gardez le maximum des objets chers à vos enfants: dans cette période de tangage et de doutes, ils seront rassurés de pouvoir retrouver un environnement protecteur: changer le petit lit pour un lit de grand peut attendre quelques mois…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>